Les sites menacés

Le collectif ne se bat pas contre des promoteurs ou contre le développement économique et touristique mais contre la transgression des plans-directeurs, contre la procédure d'obtention de permis, contre des vices de procédures et l'abus de pouvoir par les autorités.

Il lutte aussi contre l’accaparement des plages publiques et la corruption de la conscience des citoyens à qui ils font croire que le développement est obligatoirement foncier, que l'industrie du tourisme ne peut s'épanouir qu'à travers des méga-projets hôteliers.